Le Bélier

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite.

Paul Fort, « Le Bonheur »

Il est le premier. S’enflamme le premier. Arrive le premier. Quitte à oublier pourquoi. Car oui, tout le Bélier est là : c’est l’initiative. Mais de quoi ? Ça, ce n’est pas toujours clair…

Tout est dans le mot : « Machine de guerre formée d’une poutre dont l’une des extrémités était armée d’une masse de métal représentant à l’origine une tête de bélier et qui était utilisée par les anciens pour renverser les murailles des places assiégées, ou dans les combats navals pour faire brèche dans les flancs des vaisseaux ; (métaphorique) force puissante capable de renverser une situation ou d’imposer des changements radicaux, favorables ou néfastes, dans les institutions, les idées, les sentiments, etc… »

Le Bélier est là : celui qui vient cogner, là où on l’attend, ou pas toujours. Symboliquement, le premier signe de la roue zodiacale est celui de la naissance, de la venue au monde. C’est une pulsion – rappelez-vous Mars, son maître -, la réflexion viendra plus tard. Le Bélier se DOIT d’avancer, de pousser, de montrer qu’il est là. Il fonce. Et défonce.

C’est l’enfant qui déploie ses poumons pour la première fois et pousse son cri après l’émergence depuis sa mère. C’est l’étincelle qui va mettre le feu aux poudres, et qu’importent les conséquences. C’est le commencement, sans savoir ce qui va bien pouvoir advenir ensuite.

Vous l’aurez compris, à travers tous ces exemples, le Bélier incarne la pulsion de vie, brutale et non raisonnée. C’est ce qui fait sa force : il est pugnace et a l’esprit de décision. Gouverné par Mars, dieu de la Guerre, il est animé par l’esprit de conquête, c’est un défricheur. Pas un cultivateur, il laissera ça au Taureau, qui viendra ensuite. Puis aux Gémeaux, qui leur succéderont, histoire de vendre le truc.

Mais du coup, il a bien évidemment les défauts de ses qualités : la pulsion peut devenir brutalité et violence, l’absence de réflexion peut se muer en jugement aveugle. Le Bélier ne voit que lui et ne pense qu’à lui. A la différence du Lion, ce n’est pas une affaire d’ego, il ne se sent pas supérieur ou meilleur que les autres, simplement, il ne les voit pas. Il n’est pas égoïste, puisque les autres n’existent pas. Il est le premier et le seul. En ce sens, il est pleinement égocentrique.

Tout ce qui se rapporte au Bélier se rapporte à la tête, mais non dans le sens de ce qu’il y a dedans, mais plutôt autour. La caboche. Le casque du guerrier. L’enTÊTEment est typiquement bélier.

L’impatience également. Il faut que cela aille vite, quitte à s’en tenir à une vision superficielle des choses, et l’on en revient au manque de réflexion. Les natifs marqués par le Bélier auront souvent des plaies et des bosses, et surtout des bosses d’ailleurs.

I’m a model that is uncomplicated

Gorillaz, « Aries »

Il n’est pas compliqué, le Bélier, comme le constatait le groupe Gorillaz. Son langage est direct, il ne s’emberlificote pas dans les longues tergiversations, il y va.

Infatigable, il possède une capacité de régénération qui se multiplie dans le feu de l’action. D’ailleurs n’est-il pas le premier des signes de Feu, le premier signe tout court ? On ne l’arrête pas, comme le chantait Queen :

I’m gonna go, go, go

There’s no stopping me

I’m burnin’ through the sky, yeah

200 degrees

That’s why they call me Mister Fahrenheit

Queen, « Don’t Stop Me Now »

L’esprit de compétition lui est chevillé au corps, tout comme l’indépendance.

Nous avons tous du Bélier dans notre thème. C’est le lieu où nous devons assumer de foncer, sans nous laisser engluer dans les atermoiements et sans craindre le jugement d’autrui. C’est le lieu où nous nous devons d’être nous-même. Simplement. Tel l’enfant qui vient de naître. Et où nous ne devons pas avoir peur « d’y aller ». Et là, nous pourrons « prendre du bon temps, prendre du bon temps… »

Cause I’m having a good time, having a good time

Queen

Les autres articles sur les planètes :

Soleil

Lune

Mercure

Vénus

Mars ♂︎

Jupiter (à venir en décembre)

Saturne

Uranus

Neptune

Pluton (à venir en novembre)

Les articles sur les signes :

Bélier ♈️

Taureau

Gémeaux

Cancer

Lion

Vierge

Balance

Scorpion

Sagittaire

Capricorne ♑️

Verseau ♒️

Poissons ♓️

Le zodiaque et les éléments

L’air c’est rafraîchissant

Le feu c’est dévorant

La terre c’est tournant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Dans l’Antiquité, et ces théories ont été reprises ensuite, on partait du principe que l’univers était constitué de quatre éléments fondamentaux : la terre, l’eau, l’air et le feu. Lequel était le « plus » primordial ? Là, ça bataille. Pour Thalès (oui, le type du théorème), c’était l’eau, pour Héraclite (oui, celui de Quai d’Orsay) le feu et pour Anaximène (oui, celui dont parle Montaigne, mais c’est moins connu), l’air. Enfin pour Empédocle (oui, celui des sandales pour les Bisontins), ce sont les quatre, sans hiérarchie :

Connais premièrement la quadruple racine

De toutes choses.

Empédocle

Même s’il cite Zeus et le feu en premier quand même…

Du coup, en astrologie, on retrouve la même classification, à laquelle on va associer des caractéristiques ; il existe donc des signes de feu, des signes de terre, des signes d’air et des signes d’eau.

Les premiers, les signes de feu, sont dynamiques et dans l’affirmation de soi, ce sont les Bélier, Lion et Sagittaire. Ils bouillonnent d’énergie, sont créatifs, enthousiastes, chaleureux. On les voit souvent comme rayonnants, optimistes, pleins de vie. La contrepartie est qu’ils peuvent être également doté d’un fort ego, d’un tempérament colérique, d’une franchise parfois brutale, d’une impulsivité pas toujours bien maîtrisée… Leur challenge ? Apprendre à se canaliser.

Les suivants, les signes de terre, sont dans l’ancrage et la construction, ce sont les Taureau, Vierge et Capricorne. Arrivant immédiatement après un signe de feu dans la roue zodiacale, ils viennent le tempérer, l’obliger à se poser, à s’enraciner. Ils sont patients, réalistes, lucides et raisonnables. On les voit souvent comme matérialistes, cartésiens, prudents, économes. La contrepartie est qu’il peuvent être possessifs, difficiles à mettre en mouvement, maniaques, avares et rancuniers… Leur challenge ? Apprendre à se détacher de la peur de manquer.

Les troisièmes, les signes d’air, sont marqués par l’échange et la communication, ce sont les Gémeaux, Balance et Verseau. Ils sont ceux qui font le lien, qui mettent en relation les uns aux autres, qui sont toujours en mouvement. On les voit généralement comme volubiles, exubérants, imaginatifs, sociables et expressifs. La contrepartie est qu’ils peuvent être versatiles, superficiels, froids car purement analytiques, égoïstes et calculateurs. Leur challenge ? Apprendre à se poser et s’intéresser réellement aux autres, dans leur globalité.

Enfin les derniers, les signes d’eau, sont dans l’émotion et l’intériorité, ce sont les Cancer, Scorpion et Poissons. Ils sont marqués par la sensibilité, la réceptivité et la subjectivité. On les reconnaît généralement à leur créativité, ils sont rêveurs, influençables, intuitifs et sensibles. La contrepartie est qu’ils sont souvent craintifs, méfiants, lunatiques et fuyants. Leur challenge? Apprendre à maîtriser leurs émotions et les perturbations qu’elles peuvent engendrer dans leur relation au monde.

L’air c’est toujours du vent

Le feu c’est toujours bougeant

La terre c’est toujours vivant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Chaque signe va bien évidemment vivre son élément de manière personnelle.

Le feu c’est toujours mangeant

Claude Roy

Ainsi le feu du Bélier sera l’étincelle de départ, l’excitabilité et le besoin de stimulation perpétuelle ; celui du Lion sera le rayonnement, le pouvoir de création et celui d’éclairer le chemin pour les autres ; celui du Sagittaire sera le feu du foyer, autour duquel on se rassemble, dans la générosité et la confiance.

La terre c’est toujours germant

Claude Roy

La terre du Taureau sera une terre d’abondance et de fertilité, celle que l’on ensemence ; celle de la Vierge, à la fin de l’été, sera celle qu’il faut travailler, celle qui a donné sa récolte et que l’on doit préparer pour les prochaines ; celle du Capricorne sera la terre gelée du plein hiver, celle qui emprisonne la graine, attendant son heure.

L’air c’est toujours changeant

Claude Roy

L’air des Gémeaux sera léger, volatile, babillant, c’est le poumon qui se déplie pour lâcher le premier cri ; celui de la Balance sera fluide, harmonieux, c’est le souffle qui circule entre les hommes ; celui du Verseau sera la bourrasque qui emporte tout, un air rebelle, réformateur et libérateur.

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Quant à l’eau du Cancer, elle sera rassurante, enveloppante, maternante, c’est l’eau du liquide amniotique ; celle du Scorpion sera stagnante et l’on y devine des profondeurs inquiétantes sous lesquelles on n’a pas toujours envie de plonger, même si on sait qu’il est inévitable qu’il faudra un jour le faire pour nettoyer, désinfecter et renouveler ; celle des Poissons sera dissolvante, envahissante, c’est la fonte des glaces après l’hiver, l’eau qui dissout tout.

De la même manière que les signes se rattache à un élément, les maisons du zodiaque font de même. Ainsi les maisons I, V et IX seront des maisons de feu, les II, VI et X de terre, les III, VI et XI d’air et les IV, VIII et XII d’eau.

Chaque individu porte en lui un peu de ces quatre éléments, en des degrés divers. Certains auront une personnalité de feu quand d’autres ne seront que fluidité, d’autres encore auront su harmoniser tous ces aspects d’eux. C’est tout l’intérêt de connaître son thème astral…

Et combien davantage encore ces drôles d’hommes espèces de vivants

Qui ne se croient jamais dans leur vrai élément.

Claude Roy
Retrouvez l’essentiel dans la vidéo 🔼