Grande maléfique, vraiment ?

Il y a très exactement deux ans, le 17 mars 2020, Saturne entrait dans ma maison IV.

Il y a très exactement deux ans, le 17 mars 2020, la France entrait dans son premier confinement.

Depuis, j’ai déménagé, fait du ménage dans mes racines, démêlé les fils, me suis mise à la méditation quotidienne, et lancée sérieusement dans l’astrologie (en n’oubliant pas mes tarots et autres oracles). Et je n’ai pas fini.

Un transit de Saturne, c’est ça. On se structure, on ralentit, on va là où ça fait mal ou là où ça ne marche pas, et on essaie de comprendre pourquoi. C’est le temps d’arrêt sur la partie de notre vie qui a besoin d’être analysée et réexaminée.

Si l’on adopte le temps de Saturne, on met en place de nouvelles structures, plus proches de ce que l’on est vraiment. Il nous apporte lucidité, réalisme, mais aussi détachement, recul, parfois renoncement, échec ou frustration si le transit est difficile.

La clef pour le positiver, c’est la lucidité. Accepter de regarder les choses en face, les bonnes comme les mauvaises. Et accepter également de faire les changements nécessaires s’ils s’imposent.

Si Saturne nous bloque, c’est parce que nous n’allons pas dans la bonne direction.

Si on sait l’écouter, il nous amène, lentement, mais sûrement, à la sagesse.

(Pour information, Saturne quittera ma maison IV début avril 2023 – autant dire que j’ai encore du boulot 😉!)

Le Verseau

We are the spirit of the age of Aquarius

The Age of Aquarius

Aquarius ! Aquarius !

Hair, 1967

« Révélation de cristal mystique, vraie libération de l’esprit » comme on le chantait dans la comédie musicale Hair dans les années soixante, et oui, il y a de ça dans le signe du Verseau.

Troisième signe d’air après les Gémeaux et la Balance, le Verseau est LE signe de l’esprit libre. Là où les Gémeaux étaient le souffle original, le souffle vital, là où la Balance était la brise venant caresser l’autre, l’air du Verseau est une bourrasque.

Il incarne la liberté, l’ouverture sur les autres mondes, la recherche de l’altérité. A l’opposé du Lion sur la roue zodiacale, il dit « nous » là où le Lion dit « je ». C’est le signe de l’amitié et de la fraternité, le signe des projets en commun.

Mais attention, ne nous y trompons pas, pour la douceur, l’empathie, la compassion, les Poissons, c’est le signe suivant. Certes le Verseau est cet idéaliste qui aimerait que le monde soit meilleur et tâche d’y contribuer, pour autant, son indépendance et son originalité le décalent du reste du monde. Le mot est lâché : LIBERTÉ.

Et cette liberté est à la fois son moteur et son espace non négociable. Un Verseau qui se sent contraint, limité, emprisonné, va inévitablement ruer dans les brancards, quitte à tout envoyer bouler, sans état d’âme. Car ce signe d’air ne s’embarrasse pas de manière lorsqu’il s’agit de son indépendance. D’âme, de corps et d’esprit.

Apparaître égoïste ou indifférent aux yeux des autres le laisse de glace : contrairement à d’autres signes, le Verseau ne soucie absolument pas de son image.

Humaniste fraternel et soucieux de comprendre l’autre, c’est un bavard qui n’aime pas l’échange contradictoire, un interlocuteur intuitif et compréhensif, mais peu compatissant. Il déteste devoir se plier à une règle qu’il n’aurait pas lui-même édictée ; là, il peut devenir carrément intolérant.

Vous l’aurez compris, le Verseau n’est pas un être de paradoxes, il est LE PARADOXE. C’est un paradoxal système à lui tout seul comme le chantait Laurent Voulzy.

Cérébral avant d’être sensible, son esprit a besoin d’être toujours en éveil, toujours sollicité, toujours tiré vers le haut, vers l’infini et au-delà ! Mais de ce fait il peut sembler indifférent au présent, comme s’il attendait mieux. Ou autre chose.

Son domaine, c’est celui de la modernité, des choses nouvelles (ou non encore inventées), des mondes lointains. Il aime les nouvelles technologies, tout qui est, au sens étymologique, extra ordinaire. C’est un créatif assoiffé de connaissances, excessif et versatile (tout est dans le radical).

C’est un humaniste solitaire qui veut rester au dessus de la mêlée afin de conserver son autonomie. On pourra lui reprocher de ne jamais s’impliquer directement. Car en bon signe d’air, le Verseau met en relation mais garde de la hauteur. Il peut également paraître amoral, puisque dénué de tout jugement sur chacun, il accepte tout le monde.

Il est prêt à accorder aux autres la même liberté qu’il s’accorde à lui-même, en cela le Verseau est extrêmement tolérant. Mais gare à qui cherche à le restreindre ! Cette attitude pourra le desservir en donnant de lui l’image d’un égoïste.

Finalement, le Verseau est un être de l’entre-deux : il est là et pas là. Avec les hommes et dans les étoiles – Uranus, son maître, n’était-il pas le maître du Ciel ?

Idéaliste et réaliste, il se sait unique et voudrait que les autres humains le soient aussi.

Comme lui.

Mais différemment de lui.

Follow through

Make your dreams come true

Don’t give up the fight

You will be alright

‘Cause there’s no one like you in the universe

Muse, Invincible, 2006

Les autres articles sur les planètes :

Soleil

Lune

Mercure

Vénus

Mars ♂︎

Jupiter (à venir en décembre)

Saturne

Uranus

Neptune (à venir en mars)

Pluton (à venir en novembre)

Les articles sur les signes :

Bélier ♈️

Taureau

Gémeaux

Cancer

Lion

Vierge

Balance

Scorpion

Sagittaire

Capricorne ♑️

Verseau ♒️