L’Ascendant Balance ♎️

Comme je l’ai expliqué dans l’article liminaire sur l’Ascendant, il est aussi important que le Soleil car il est le moyen pour nous de faire rayonner ce Soleil, autrement dit ce que nous sommes réellement, notre essence. C’est la voie de notre pleine réalisation. Ainsi que l’a dit Liz Greene, le Soleil va définir le héros que nous sommes et l’Ascendant la quête que ce héros devra poursuivre. Le Soleil est la raison pour laquelle nous sommes ici et avons été incarnés, l’Ascendant est le moyen d’y parvenir. Les signes et planètes s’y trouvant seront autant d’indications sur les outils dont nous disposons pour y parvenir.

Faire avec l’autre, ou avec les autres, telle pourrait être la définition de l‘Ascendant Balance ♎️. Si le signe en face d’elle, celui du Bélier ♈️, animé par Mars, cherchait l’affirmation de soi, le « j’existe », la Balance ♎️, sous l’égide de Vénus, ne souhaite rien d’autre que prendre en compte chacun, individuellement et équitablement.

Là où l’Ascendant Bélier ♈️ agit de son propre chef et pour son propre compte, l’Ascendant Balance ♎️ réfléchit, débat avec chacun, écoute tout le monde, dans le souci d’être le plus juste et objectif possible afin de prendre la bonne décision. D’où l’impression de vague, de flou, d’incertitude que peut dégager cet Ascendant : à trop comparer, à trop écouter chacun, à trop vouloir satisfaire tout le monde, on finit par ne plus rien faire et ainsi on acquiert une image d’indécis.e.

Toute la difficulté de l’Ascendant Balance ♎️ se situe là : avoir un système de valeurs personnel suffisamment solide (et c’est son descendant Bélier ♈️ qui peut l’aider…) pour pouvoir juger à l’aune de celui-ci et ne pas se reposer sur les épaules (et le jugement) des autres. Ainsi la Balance peut choisir en connaissance de cause et assumer les conséquences de ses choix : un Ascendant Balance ♎️ bien vécu montrera un individu courtois, mesuré, à l’écoute des autres, mais néanmoins sûr de qui il est et comment il entant l’être.

Son nom l’indique, l’Ascendant Balance ♎️ pour se sentir bien va avoir besoin d’harmonie et d’équilibre dans sa vie. Sa quête, c’est la recherche de la perfection : dans les relations, dans les idées, et dans tout ce qui peut lui apporter plaisir et apaisement. Mais l’Ascendant Balance ♎️ peut aussi être impitoyable pour qui viendra troubler cette harmonie et déranger le bel ordre qu’il a établi et qu’il n’entend pas voir dérangé. Adolf Hitler avait un Ascendant Balance ♎️. Mais Gandhi également…

Avancer avec un Ascendant Balance ♎️ implique un souci constant de la mesure, de l’objectivité et du beau. Le laid, le cacophonique, l’excès le dérangent autant physiquement que mentalement : il y a alors impossibilité à avancer – et l’Ascendant Balance ♎️ sait être très têtu.

Être Ascendant Balance ♎️ peut être très compliqué à vivre car l’individu doit forcément prendre en compte la dimension relationnelle. Là où l’Ascendant Bélier ♈️ disait « je », l’Ascendant Balance ♎️ dit « nous » et c’est la condition nécessaire de son évolution et de son épanouissement. a difficulté pour lui consiste à trouver le bon ajustement entre la concession et le renoncement.

On dit souvent que l’Ascendant Balance ♎️ a beaucoup de charme, qu’il dégage un je-ne-sais-quoi d’irrésistible, qualités qu’il doit à Vénus, bien évidemment. Mais n’oublions pas que cette déesse peut aussi incarner la paresse, la superficialité, l’indolence : attention à la prise de poids, par exemple…

Côté santé, l’Ascendant Balance ♎️ peut connaître des troubles de l’équilibre, des problèmes rénaux et des soucis de « mal de dos ».

Bien vivre son Ascendant Balance ♎️ consiste donc à accepter cette nécessité de vivre en harmonie avec les autres, tout en ne renonçant pas à être lui-même et à avoir ses convictions propres, c’est sans doute l’ascendant le plus sociable du zodiaque – par nécessité. Pour se faciliter la vie, l’Ascendant Balance ♎️ va évoluer dans des environnements sereins où il pourra se ressourcer, des lieux et des ambiances harmonieuses, s’entourer de belles choses – pas forcément chères, mais surtout qui satisfont son système de valeurs – et il doit surtout éviter les situations de conflit et de déséquilibre. Ainsi l’Ascendant Balance ♎️ pourra exprimer sa nature profonde, celle de son Soleil natal.

Pourquoi Rodrigue est (forcément) Balance (mais avec un Mars en Bélier)

Percé jusques au fond du cœur

D’une atteinte imprévue aussi bien que mortelle,

Misérable vengeur d’une juste querelle,

Et malheureux objet d’une injuste rigueur,

Je demeure immobile, et mon âme abattue

Cède au coup qui me tue.

« Stances de Rodrigue », Le Cid, Corneille, acte I, scène 6

Quoi de plus Balance que ce monologue de Rodrigue, héros du Cid, de Corneille, 1637 ? Car le dilemme cornélien, c’est celui de la Balance.

Petit rappel des faits : Rodrigue, jeune homme plein d’allant, est amoureux de Chimène, jeune fille romantique. Les deux sont affligés de papas très présents (et de mamans très mortes). Alors qu’ils sont sur le point de se fiancer et de vivre heureux et d’avoir beaucoup d’enfants, le père de Rodrigue rafle sous le nez du Comte, père de Chimène, le poste de gouverneur du Prince que les deux convoitaient. Vexé comme un pou, le Comte se révèle très mauvais perdant, accusant don Diègue de lui avoir ravi « un rang qui n’était dû qu’à [lui] ». La querelle s’envenime et on finit par en venir aux mains. Enfin, plus précisément à la main du Comte dans la figure de Don Diègue. Et là…

« Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !

N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?« 

Monologue de Don Diègue, Acte I, scène 4

Don Diègue ne s’en remet pas et demande à son fiston de le venger. Ce dernier, Rodrigue, qui doit avoir un Mars en Bélier, prompt à l’emballement (et peu prompt à la réflexion…), dit oui, oui, oui bien sûr ! Parce qu’il a du « coeur », et que « tout autre que [son père] l’éprouverait sur l’heure »… Sauf que, typique du Mars en Bélier, il agit avant de penser : l’impulsion le pousse à aller de l’avant, sans même savoir pourquoi il y va. Et là, il se retrouve piégé. Et face à un dilemme :

« Il faut venger un père, et perdre une maitresse.[…]

Des deux côtés mon mal est infini. »

Stances de Rodrigue, Ib.

Et c’est là qu’entre en scène le Soleil en Balance. Le Soleil, rappelez-vous, c’est votre énergie, votre manière de vous affirmer, votre MOI profond. Et le MOI Balance aime plus que tout l’équité, l’équilibre, l’harmonie. On le perçoit bien à travers les balancements de sa réflexion :

« L’un m’anime le cœur, l’autre retient mon bras.

Réduit au triste choix ou de trahir ma flamme,

Ou de vivre en infâme […]

L’un me rend malheureux, l’autre indigne du jour.« 

Stances de Rodrigue, Ib.

L’un, l’autre, ou, ou… L’alternative est partout. Et c’est tout le dilemme de la Balance. Surtout qu’elle se caractérise généralement par la douceur de son comportement (quand Mars sait se faire oublier…), une agressivité qu’elle tente de canaliser, beaucoup de tolérance et un vrai sens de l’adaptation. C’est pourquoi il ne va pas falloir moins de soixante vers à Rodrigue pour choisir.

Parce que la Balance, c’est ça aussi : un refus de prendre position, une difficulté à se décider, des attitudes ambiguës, voire de la passivité. On préfère laisser faire, on ne sait jamais, et puis c’est compliqué…

« Père, maîtresse, honneur, amour,

Noble et dure contrainte, aimable tyrannie « 

Stances de Rodrigue, Ib.

Oui, c’est difficile. Et la Balance n’aime pas quand c’est difficile, quand cela dérange la belle harmonie. Ajoutons également une peur de la solitude et du rejet par l’autre. La Balance a besoin de l’autre et des autres. Donc si on pouvait prendre la décision à sa place, ça serait pas mal, espère-t-elle toujours.

Ici c’est le devoir qui va être le prétexte de Rodrigue pour passer à l’action :

« Allons, mon bras, sauvons du moins l’honneur,

Puisqu’après tout il faut perdre Chimène »

Stances de Rodrigue, Ib.

Il y va, donc, mais ce n’est pas vraiment lui qui a décidé d’y aller, c’est le devoir, la soumission respectueuse au père, à l’ordre. Rodrigue ne veut pas déranger l’ordre du monde, c’est très Balance, cela aussi.

« Que je meure au combat, ou meure de tristesse,

Je rendrai mon sang pur comme je l’ai reçu« 

Stances de Rodrigue, Ib.

Ordre rétabli, tout est bien. Avec de surcroît la satisfaction d’avoir servi l’intérêt général, en s’oubliant. Ou plus exactement en se faisant passer après.

« Et tout honteux d’avoir tant balancé,

Ne soyons plus en peine »

Stances de Rodrigue, Ib.

« Tout honteux d’avoir tant balancé » ! Vous voyez bien, ce n’est pas moi, c’est lui qui le dit ! Rodrigue est bien une vraie Balance. Et quant à Chimène… eh bien, ce sera pour une prochaine fois !

Si la pièce de théâtre n’est qu’un lointain souvenir pour vous, je vous ravive la mémoire avec cette courte vidéo qui la résume :

Et pour la mise en voix, n’hésitez pas à aller revoir l’interprétation de ces stances, telles que la propose Francis Huster, dans la mise en scène de 1985, au Théâtre du Rond-Point :

Le zodiaque et les éléments

L’air c’est rafraîchissant

Le feu c’est dévorant

La terre c’est tournant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Dans l’Antiquité, et ces théories ont été reprises ensuite, on partait du principe que l’univers était constitué de quatre éléments fondamentaux : la terre, l’eau, l’air et le feu. Lequel était le « plus » primordial ? Là, ça bataille. Pour Thalès (oui, le type du théorème), c’était l’eau, pour Héraclite (oui, celui de Quai d’Orsay) le feu et pour Anaximène (oui, celui dont parle Montaigne, mais c’est moins connu), l’air. Enfin pour Empédocle (oui, celui des sandales pour les Bisontins), ce sont les quatre, sans hiérarchie :

Connais premièrement la quadruple racine

De toutes choses.

Empédocle

Même s’il cite Zeus et le feu en premier quand même…

Du coup, en astrologie, on retrouve la même classification, à laquelle on va associer des caractéristiques ; il existe donc des signes de feu, des signes de terre, des signes d’air et des signes d’eau.

Les premiers, les signes de feu, sont dynamiques et dans l’affirmation de soi, ce sont les Bélier, Lion et Sagittaire. Ils bouillonnent d’énergie, sont créatifs, enthousiastes, chaleureux. On les voit souvent comme rayonnants, optimistes, pleins de vie. La contrepartie est qu’ils peuvent être également doté d’un fort ego, d’un tempérament colérique, d’une franchise parfois brutale, d’une impulsivité pas toujours bien maîtrisée… Leur challenge ? Apprendre à se canaliser.

Les suivants, les signes de terre, sont dans l’ancrage et la construction, ce sont les Taureau, Vierge et Capricorne. Arrivant immédiatement après un signe de feu dans la roue zodiacale, ils viennent le tempérer, l’obliger à se poser, à s’enraciner. Ils sont patients, réalistes, lucides et raisonnables. On les voit souvent comme matérialistes, cartésiens, prudents, économes. La contrepartie est qu’il peuvent être possessifs, difficiles à mettre en mouvement, maniaques, avares et rancuniers… Leur challenge ? Apprendre à se détacher de la peur de manquer.

Les troisièmes, les signes d’air, sont marqués par l’échange et la communication, ce sont les Gémeaux, Balance et Verseau. Ils sont ceux qui font le lien, qui mettent en relation les uns aux autres, qui sont toujours en mouvement. On les voit généralement comme volubiles, exubérants, imaginatifs, sociables et expressifs. La contrepartie est qu’ils peuvent être versatiles, superficiels, froids car purement analytiques, égoïstes et calculateurs. Leur challenge ? Apprendre à se poser et s’intéresser réellement aux autres, dans leur globalité.

Enfin les derniers, les signes d’eau, sont dans l’émotion et l’intériorité, ce sont les Cancer, Scorpion et Poissons. Ils sont marqués par la sensibilité, la réceptivité et la subjectivité. On les reconnaît généralement à leur créativité, ils sont rêveurs, influençables, intuitifs et sensibles. La contrepartie est qu’ils sont souvent craintifs, méfiants, lunatiques et fuyants. Leur challenge? Apprendre à maîtriser leurs émotions et les perturbations qu’elles peuvent engendrer dans leur relation au monde.

L’air c’est toujours du vent

Le feu c’est toujours bougeant

La terre c’est toujours vivant

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Chaque signe va bien évidemment vivre son élément de manière personnelle.

Le feu c’est toujours mangeant

Claude Roy

Ainsi le feu du Bélier sera l’étincelle de départ, l’excitabilité et le besoin de stimulation perpétuelle ; celui du Lion sera le rayonnement, le pouvoir de création et celui d’éclairer le chemin pour les autres ; celui du Sagittaire sera le feu du foyer, autour duquel on se rassemble, dans la générosité et la confiance.

La terre c’est toujours germant

Claude Roy

La terre du Taureau sera une terre d’abondance et de fertilité, celle que l’on ensemence ; celle de la Vierge, à la fin de l’été, sera celle qu’il faut travailler, celle qui a donné sa récolte et que l’on doit préparer pour les prochaines ; celle du Capricorne sera la terre gelée du plein hiver, celle qui emprisonne la graine, attendant son heure.

L’air c’est toujours changeant

Claude Roy

L’air des Gémeaux sera léger, volatile, babillant, c’est le poumon qui se déplie pour lâcher le premier cri ; celui de la Balance sera fluide, harmonieux, c’est le souffle qui circule entre les hommes ; celui du Verseau sera la bourrasque qui emporte tout, un air rebelle, réformateur et libérateur.

L’eau – c’est tout différent

Claude Roy

Quant à l’eau du Cancer, elle sera rassurante, enveloppante, maternante, c’est l’eau du liquide amniotique ; celle du Scorpion sera stagnante et l’on y devine des profondeurs inquiétantes sous lesquelles on n’a pas toujours envie de plonger, même si on sait qu’il est inévitable qu’il faudra un jour le faire pour nettoyer, désinfecter et renouveler ; celle des Poissons sera dissolvante, envahissante, c’est la fonte des glaces après l’hiver, l’eau qui dissout tout.

De la même manière que les signes se rattache à un élément, les maisons du zodiaque font de même. Ainsi les maisons I, V et IX seront des maisons de feu, les II, VI et X de terre, les III, VI et XI d’air et les IV, VIII et XII d’eau.

Chaque individu porte en lui un peu de ces quatre éléments, en des degrés divers. Certains auront une personnalité de feu quand d’autres ne seront que fluidité, d’autres encore auront su harmoniser tous ces aspects d’eux. C’est tout l’intérêt de connaître son thème astral…

Et combien davantage encore ces drôles d’hommes espèces de vivants

Qui ne se croient jamais dans leur vrai élément.

Claude Roy
Retrouvez l’essentiel dans la vidéo 🔼